Annonces

Appel d’offres – Services de consultances intellectuelles – Domaines: égalité de genre, lutte contre la violence envers les femmes et la violence domestique, lutte contre la traite des êtres humains, droits des enfants et lutte contre la violence sexuelle envers les enfants – Sud de la Méditerranée

@
@

Depuis le lancement, en 2011, de la Politique du Conseil de l’Europe à l’égard des régions voisines, une attention particulière a été accordée à la promotion des standards européens et internationaux, et des bonnes pratiques liées, dans les domaines de l’égalité de genre, de la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, ainsi qu’en matière de lutte contre la traite des êtres humains et de promotion des droits des enfants, particulièrement la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, au Sud de la Méditerranée .

Ainsi, les capacités des institutions et des acteurs concernés des pays bénéficiaires du Sud de la Méditerranée ont été renforcés, et le grand public davantage sensibilisé, par le biais d’une diffusion élargie des normes contenues dans des instruments tels que la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul), la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains et la Convention sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels (Convention de Lanzarote), instruments ouverts à l’adhésion de ces Etats non membres de l’Organisation. A ce titre, certains d’entre eux sont partie contractante ou engagés dans un processus d’adhésion à ces conventions.

Au-delà de cette constitution progressive d’un espace juridique commun entre l’Europe et le Sud de la Méditerranée, l’Organisation vise la création de mécanismes institutionnels pérennes (les mécanismes nationaux d’orientation des victimes de traite, par exemple) visant à ancrer l’utilisation de ces normes dans le travail quotidien des acteurs impliqués selon une logique de coopération multisectorielle. La mise en réseau de ces acteurs, que ce soit sur le plan national est régional, est également promue selon la même logique.

Pour appuyer la mise en œuvre du projet, le Conseil de l’Europe recherche un maximum de 75 prestataires(s) possédant une expertise spécifique dans les domaines précédemment mentionnés. Les experts sélectionnés dans les différents lots du présent appel d’offre pourront également être sollicités pour des projets similaires mise en œuvre par le Conseil de l’Europe dans le futur.

 Vous pouvez vous référer, pour plus de détails, aux documents de l’appel d’offres consultables ici.

Les offres doivent être envoyées au Conseil de l’Europe à la fois au format électronique et imprimé. Les exemplaires électroniques seront envoyés uniquement à l’adresse suivante: cdm@coe.int.

Les exemplaires imprimés seront envoyés au format A4 (21 x 29,7 cm) par voie postale, en respectant les consignes suivantes :

  • Les offres seront envoyées dans un pli scellé. Ce premier pli scellé sera placé dans un second pli adressé « à l’attention de la Commission des marchés », portant le numéro de référence du dossier et l’objet, comme suit :
  • Les soumissionnaires sont invités à faire figurer leur raison sociale et leur adresse sur le pli extérieur à des fins d’identification.
  • Les offres envoyées à une autre adresse ne seront pas prises en compte.

La date limite pour la soumission des offres est le 30 juin 2020. Toute question relative à la présente procédure d’appel d’offres devra être adressée, en français, au plus tard une semaine avant la date limite de dépôt des offres et uniquement à l’adresse suivante : cooperation.sud.DGII@coe.int

@

Articles en relation

Chargement....