@

Dans le cadre de l’édition 2016 des Journées d’études, de pratiques théâtrales et d’arts visuels (JEPTAV), organisée par l’association Radhedh méditerranéen pour les arts, le Relais culturel français a le plaisir d’inviter le Collectif Akalmie Celcius à présenter, le vendredi 4 mars à 16 h à l’Institut supérieur des Beaux-Arts de Sousse, « C’est de l’autre côté ».
Les comédiennes du collectif, Manon Delage, Hannah Devin et Coline Trouvé, animeront par ailleurs, du mardi 1er au samedi 5 mars, plusieurs ateliers d’expression et de pratiques théâtrales à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts.
C’est de l’autre côté, une proposition théâtrale pour 80 chaises et une assemblée.
« Il y a tout d’abord un dispositif, un espace de communication. Il s’agit de 80 chaises identiques, disposées de manière aléatoire ou presque, dessinant un espace circulaire au milieu d’un parc, d’un parvis, d’une esplanade, pourvu qu’il soit terrain de passage. Leur disposition ne fait pas converger les regards vers un seul et même point. Pas de scène à priori. La chaise, objet commun ultra identifié, connote autant un espace de parole (assemblées, débats, salles polyvalentes) qu’un espace d’échange (mariages, réceptions, guinguettes et fêtes communales) ou encore un espace d’immobilité (salles d’attente). Une chaise vide appelle un corps. La chaise est un instrument social qui nous dicte une silhouette, qui façonne notre écoute et notre regard en nous faisant asseoir. Elle invite à la confidence, à l’élan rhétorique, à la solitude… Avant le spectacle, la présence de ces chaises vides confère à notre espace une dimension sculpturale et plastique que les passants observent de loin… ».
Dans « C’est de l’autre côté », il est question d’espace et d’enjeux humains. Chaque lieu donne une tonalité particulière à la représentation et c’est avec le public que le jeu se développe. La particularité du spectacle repose essentiellement sur l’alternance entre un texte que les comédiennes maîtrisent et des moments d’improvisation en prise avec les réactions et interventions du public.
C’est avant tout la notion de rencontre qui occupe, celle d’offrir à chaque spectateur la sensation d’avoir été partie prenante de la représentation, d’un moment partagé.

@

Articles en relation