Accueil » Blog » Exposition collective à thème : « Vivre et créer dans l’incertitude »
All evenements Culture

Exposition collective à thème : « Vivre et créer dans l’incertitude »

@
@

Communiqué

C’est la rentrée au Musée Safia Farhat, Centre des arts vivants de Radès !

Exposition collective à thème : « Vivre et créer dans l’incertitude », du 19 septembre au 31 octobre 2021.

Questionner le comportement de l’artiste face à « l’épreuve de l’incertitude », tel sera le thème de l’exposition collective « Vivre et créer dans l’incertitude » réunissant 23 artistes dans l’espace du musée Safia Farhat.

Vernissage :

Dimanche 19 septembre 2021 à partir de 10h00

L’exposition se poursuivra jusqu’au dimanche 31 octobre 2021.  

Lien fb de l’évènement :  https://www.facebook.com/events/537395653992408

Artistes participants:

Abdesslem Ayed

Wissem Ben Hassine

Mohamed Ben Slama

Mohamed Ben Soltane

Nader boukadi

Omar Bsaies

Hela Djebby

Slimen Elkamel

Aicha Filali

Emna Ghezaiel

Slim Gomri

Adnene HajSassi

Besma Hlel

Nadia Jelassi

Imed Jemaiel

Hafedh Jerbi

Halim Karabibene

Raouf Karray

Sadri Khiari

Isil Kurmus

Insaf Saada

Saber Sahraoui

Nabil Saouabi

Ekram Tira

Toutes les activités du centre se déroulent dans le respect des mesures sanitaires.

Vivre et créer dans l’incertitude  (texte de Aïcha Filali)

Ce que nous considérions il y a peu comme étant notre mode de vie « normal » est en passe de devenir un vague souvenir.

Les impératifs sanitaires nous imposent de « faire attention de vivre », sans que nous ayons notre mot à dire sur la gravité réelle ou surdimensionnée de la pandémie qui occupe tout l’espace médiatique.

Nous n’avons plus la même perception de notre corps dans l’espace. Et nos interactions forcément distancées avec d’autres humains ne sont pas sans incidence sur l’image de soi.

Priver l’être humain de ses liens c’est le déshumaniser.

Le confinement provoque repli sur soi et sur une situation domestique propre qu’on prend le temps de redécouvrir, d’apprécier ou d’abhorrer…avec les conséquences qui en résultent.

Les restrictions de déplacement, et surtout l’impossibilité de se projeter dans le temps et dans l’espace perturbent nos rythmes psychologiques et sociaux, et impactent lourdement la santé physique et mentale d’un grand nombre d’entre nous ; tout ceci majoré par ce que nous vivons comme inconstance politique dangereuse, car agissant sur notre mode de vie et mettant en péril notre avenir économique.

Suite à ce bilan qui n’échappe à personne, et sachant en même temps que « L’épreuve de l’incertitude » est propre au processus créateur qui est souvent traversé de doute, et ponctué d’hésitation et que le produit de l’art n’échappe pas non plus à l’aléa…

La grande question pour nous artistes c’est :

Quoi faire ? créer, produire ? pour qui ? pour quoi ?…

Comment gérer cette intranquillité que nous percevons tous avec plus ou moins d’acuité.

Comment agir, chacun de son lieu propre avec les outils de l’art, afin que nous ne soyons pas uniquement nostalgiques de « la vie d’avant » et que par cette incertitude, des possibles s’inventent, de nouvelles voies s’ouvrent à chacun d’entre nous.

@

Articles en relation