@
« La syncope du Mérou » de Belhassen Handous est la chronique de la lacération de la mémoire d’un petit quartier au cœur de la Goulette qui prend la forme d’une installation de photos, de vidéos, et d’archives. C’est aussi une proposition toute tendue vers la résurrection de ces fantômes du passé qui n’ont jamais fini de nous habiter. Ce voyage dans la mémoire, le présent et l’histoire, est aussi fait des esthétiques et politiques sur la manière d’articuler mémoire individuelle et mémoire collective, sur les dualités espace/ lieu et mémoire/ souvenir.
Belhassen Handous est un photographe et réalisateur de films documentaires qui vit et travaille à Tunis. Il pratique la photographie argentique depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, son premier long métrage documentaire, « Hecho en Casa » réalisé en 2014, a été projeté dans plusieurs festivals. En ce moment, il travaille sur son deuxième film documentaire “On The Hill”.
—————-
“La syncope du Mérou” of Belhassen Handous is the chronicle of the laceration of the memory of a small neighbourhood in the heart of la Goulette through photo-video installation, and archives. It is my subjective memory of places where I lived and which I loved and which continue to inhabit me. This journey through memory, the present and history is also made up of aesthetic and political questions on how to articulate individual and collective memory, on the dualities of space/ place and memory/ remembrance.
Belhassen Handous is a photographer and documentary filmmaker who lives and works in Tunis. He has practiced analog photography for over 20 years. In addition, his first documentary film, “Hecho en Casa,” produced in 2014, was screened in several film festivals. He is currently working on his second documentary “On The Hill”.
@

Articles en relation

/* */